GROOFathon

Top 5 des potagers en toiture !

Posted By Pierre on Mai 5, 2016 | 0 comments


Si vous pensez qu’un potager sur un toit est une initiative irréalisable, si vous croyez que GROOF n’est qu’une initiative isolée, cet article est fait pour vous !

Voilà pour vous convaincre notre petite sélection de 5 projets dans le monde qui ont déjà réalisé ce rêve que nous partageons tous.

5 projets qui par leur cadre unique et leur objectif pratique retiendront votre attention et vous motiveront pour que Lyon soit la prochaine ville à rentrer dans ce classement.

Mais ne vous y trompez pas, bien d’autres potagers urbains existent sur les toits du monde entier.

Number 1: Brooklyn grange (New-York, US)

Top5-1_Brooklyn

Source : Brooklyn Grange Press kit

Sur près de 10 000 m² les toits de Brooklyn vous réserve une vue d’exception avec le projet Brooklyn Grange.

Avec ces 2 fermes et ses ruches, ce projet éclaire d’un peu verdure la Big Apple tout en produisant presque 23 tonnes de nourriture par an.

Si ce projet gagne le top 1 de notre classement c’est tout bonnement parce qu’il regroupe presque tout ce dont on peut rêver pour un potager sur un toit : projet éducatif, travail social, production collaborative, rentabilité et vue à tomber.

Le site du projet pour les curieux : http://www.brooklyngrangefarm.com

Number 2 : Lufas farm (Montreal, Canada)

Photo issue du site : http://www.lufa.com/fr/our-farms.html

Parce que parfois il faut voir les choses en grand ; voilà les Lufas’ farm !

Placée sur les toits de Montréal, cette société a vu les choses en grand. Son idée est de prouver que l’agriculture sur un toit à grande échelle est possible et ce tout en protégeant l’environnement grâce à des cultures recyclant l’eau, sans pesticide, herbicide ou fongicide.

Ce projet a débuté en 2010 et il dispose d’ores et déjà de deux serres (Laval et Ahuntsic) de très grandes tailles qui produisent près de 120 tonnes d’aliments par an.

Bon, on admettra que l’esthétique pêche un peu mais il faut saluer ce projet qui montre que l’agriculture urbaine peut aussi permettre de nourrir un grand nombre de personnes.

Le site du projet pour les curieux : http://www.lufa.com/fr/our-farms.html

Number 3 : Østergro (Copenhague, Danemark)

Top5-3_Copenhague

Source : PRESS IMAGES BY PRESTON DRAKE-HILLYARD

Parce que nos voisins européens mettent eux aussi  des potagers sur leurs toits (Allemagne, Italie, Danemark…) voilà le projet Østergro qui depuis 2014 dispose de 600 m² pour rajouter un peu de verdure dans la ville de Copenhague.

Si ce projet vaut le coup d’œil ce n’est pas par la taille de son jardin, ni par le nombre de personnes concernées mais tout simplement pour leur idée géniale de mélanger agriculture sur les toits et restauration !

Et oui, en plus de mettre un potager sur un toit nos amis danois y ont ajouté un restaurant convivial où vous avez la chance de manger ce qui a été cultivé à côté de vous.

Pour tous ceux qui seraient tenté, attention quand même à bien réserver en avance, ce petit restaurant au cadre atypique ne désemplissant pas.

Le site du projet pour les curieux : http://www.cleansimplelocal.com/

Number 4 : YWCA Urban garden (Vancouver Canada)

Top5-4_YMCA

Copyright : Michael Levenston (www.cityfarmer.info)

Parce qu’au milieu des buildings on peut aussi avoir des surprises voilà le YWCA Urban Garden.

Ce projet qui est un modèle de développement durable sert à nourrir les familles dans le besoin à Vancouver.

Sa production reste relativement faible avec 600 kg par an, toutefois, l’objectif du projet, son cadre improbable et sa politique d’investissement en font un modèle pour prouver qu’un potager sur un toit peut voir le jour dans toutes les circonstances.

Ah oui, pour ne rien gâcher, il faut noter que le projet utilise  ses bénéfices pour investir dans d’autres projets sociaux de la ville.

Le site du projet pour les curieux : http://ywcavan.org/discover/sustainability

Number 5 : City farm (Tokyo, Japan)

Top5-5_Japon

Source : site de City Farm

Le pays du Soleil Levant n’est pas en reste quand il s’agit d’exploiter à fond son espace limité, et quelle meilleure solution que les potagers sur les toits ?

La ville de Tokyo qui compte 13.2 millions d’habitants et importe 80 % de sa nourriture a vite compris tout le bénéfice à tirer de l’agriculture urbaine.

Tada ! Voilà donc des potagers alliant cultures traditionnelles japonaises, technologies innovantes et révolution architecturale.

En digne représentant de ces initiatives on retrouve le projet City Farm de Tokyo qui se distingue par les cultures qu’on y trouve avec notamment du riz.

Comme quoi une culture inondée c’est aussi possible sur un toit !

Le site du projet pour les curieux : http://www.city-farm.jp/ (PS : Le site est en japonais alors bon courage aux linguistes en herbe)