Le GROOFathon sur les toits

Posted By Isabelle on Déc 7, 2017 | 0 comments


Le samedi 14 octobre dernier avait lieu le Groofathon 2017, journée de découverte (et redécouverte pour certains) des potagers en toiture.

Après une matinée de théorie sur les opportunités et les contraintes techniques et humaines liées à l’installation d’un potager en toiture, place à la pratique l’après-midi avec la visite de quelques jardins potagers en toiture !

Une trentaine de curieux(ses) ont ainsi pu découvrir deux de ces jardins.

Les jardins suspendus de Perrache

Bien qu’inconnus de nombreux lyonnais, les quelques 12 000 m2 du toit terrasse du centre d’échange de Lyon-Perrache abritent 4000 m3 de terre végétale. A l’origine, le lieu, pensé comme un espace de détente pour les habitants du quartier et de passage à la gare, abritait des jeux pour enfants, fontaines et jardins. Après quelques années de fermeture du site, c’est désormais l’association « Les jardins suspendus de Perrache », créée en 2011 par quelques citoyens motivés, qui s’occupe de redonner vie à cet espace vert. Au programme : potagers, compost et en 2017 mise en place d’un verger avec plantation d’arbres fruitiers. Environ 50 bénévoles de l’association se mobilisent pour l’entretien de cet espace, constitué de parcelles individuelles et collectives.

Contraintes techniques : très peu car le toit a été conçu pour accueillir un jardin de cette envergure : la structure du toit et les accès ont été pensés dès la conception du bâtiment.

Contraintes humaines : un temps délaissé, la mise en place de l’association en 2011 a permis de créer un élan autour de l’entretien de ce jardin partagé.

Détails pratiques : ouvert au public tous les jours (horaires approximatifs : 7h à 18h).

En savoir + : https://www.jardins-suspendus-perrache.com/

Lyon 3 Développement durable

Les étudiants de l’association Lyon 3 Développement Durable ont mis en place un îlot de biodiversité sur leur toit, en plein cœur de la ville (lyon 7). Plantes, nichoirs à oiseau et maison à insectes se mêlent sur une dizaine de mètres carrés. Ici les plantes sont disposées dans des bacs individuels.

Contraintes techniques : l’accès au toit n’est pas libre : pour pouvoir y accéder, il faut qu’un étudiant de l’association fasse une demande d’autorisation préalable et que celle-ci soit acceptée. De plus, contrairement aux jardins suspendus de Perrache, le toit n’a pas été conçu pour accueillir un potager, il n’y a donc pas de source d’eau sur le toit.

Contraintes humaines : l’association est gérée par des étudiants qui n’étudient pas tous sur ce campus, ce qui demande de l’organisation pour assurer l’entretien du jardin.

Mais ces difficultés n’empêchent pas les étudiants de se mobiliser autour de ce beau projet !

Détails pratiques : Lyon 3 Développement Durable, campus à Lyon 7, accès restreint.

En savoir + : Lyon 3 Développement Durable.