GROOFathon

2014 : naissance de GROOF !

Posted By Charles-Henri on Mai 20, 2015 | 1 comment


Après un peu plus d’un an d’existence, l’équipe GROOF peut être fière de son travail. On a bien sur eu la bonne idée de ne pas prendre de photo pour immortaliser le lancement de notre groupe de travail le 5 février 2014, et personne ne nous croira quand, dans 10 ans, les jardins GROOF auront pullulé sur tous les toits lyonnais, et que l’on expliquera que tout a démarré dans un obscur salon avenue Berthelot, autour d’une quiche Picard et d’un rosé bon marché.

Les premiers mois ont vu à la fois les liens se nouer entre les différents membres de ce qu’était alors juste un groupe de travail de la Jeune Chambre Economique de Lyon, aussi bien que les différentes étapes type lié à ce statut : enquête poussée, objectifs précis, planning réaliste, budget rigoureux, et, bien sûr, recrutement de ceux qui allaient devenir des GROOFers à l’ambition démesurée ! Sachant susciter la curiosité lors des réunions d’infos via un pitch rodé et dynamique, le « Groupe de Travail sur le Réseau des Jardins en Toiture » grossit ses rangs en séduisant de nouvelles recrues en quête d’une Commission qui leur apporterait leur dose d’adrénaline.

Avec un dossier bien ficelé, le groupe de travail devient une Commission à part entière le 18 juin 2014. Le cœur aguerri par ce plébiscite, nous poursuivons alors notre travail de plus belle sur la deuxième moitié de l’année : de logos en rencontres, nous traçons la route et tissons notre toile.

La richesse de GROOF vient notamment de ces rencontres qu’elle a permises, en particulier au cours des derniers mois. Tout d’abord, entre GROOFers membres de la Commission, qui ont fait connaissance et avancent à présent ensemble à l’accomplissement de leur destin. Et également, plusieurs rencontres ont eu lieu régulièrement avec les acteurs de cette microscopique mais riche sphère qu’est l’agriculture urbaine à Lyon et la culture maraichère en toiture. Nous découvrons des gens aussi enthousiastes que passionnés, et ressortons de ces échanges avec ce sourire systématique qu’on pourrait sous-titrer « Ouais, ces gens-là, ça me ferait plaisir de trinquer avec eux dans notre jardin-pilote quand on l’ouvrira. On a clairement envie d’aller tous dans le même sens ».

Vous l’avez compris : on garde donc le cap en 2015, enthousiastes et pragmatiques, à la conquête de nos futurs partenaires et avec, à l’horizon, notre premier jardin GROOF, qui mettra le pied à l’étrier d’un réseau lyonnais d’abord et mondial ensuite.